Depuis début juin, une petite équipe d’ouvriers s’active sur la plateforme de lançage du pont entre les voies en circulation de la RN1 pour monter la charpente métallique de l’ouvrage.

Les premiers éléments du pont métallique sont arrivés par containers depuis la Belgique après 1 mois de transport en mer. Ces délais d’acheminement très longs nécessitent une organisation, une planification et une anticipation minutieuse.

Les plus gros éléments de charpente ont des dimensions assez impressionnantes : la longueur des poutres varie entre 20 et 25m, elles mesurent 3.80m de hauteur, 1.40m de large avec un poids unitaire oscillant entre 45 de 62 tonnes.

L’ouvrage arrive en pièce détachées : par containers pour les plus petites, les plus grandes pièces nécessitant des moyens de transports spécifiques (transports conventionnels maritimes et convois exceptionnels routiers).

Les éléments sont ensuite assemblés sur site par soudage. Les levages des différentes pièces sur site nécessitent eux aussi des moyens importants, notamment en raison des contraintes locales. En effet, la présence d’une ligne à haute tension au-dessus de la plateforme de travail impose des manutentions à deux grues. Cela exige une coordination précise gérée par un chef de manouvre et une bonne synchronisation des grutiers lors de ces opérations toujours délicates au vu de la taille des éléments.

.