Les prédalles s’installent en rivière

Les prédalles s’installent en rivière

Le tablier de l’ouvrage est composé de prédalles en partie inférieure, fabriquées sur site, et d’une dalle de compression béton coulé en place en partie supérieure. Une étanchéité et structure de chaussée sera par la suite mise en œuvre.

Les appuis terminés, ils sont maintenant prêts à accueillir la charpente métallique.

Prédalle béton armée


La prédalle est un élément béton mince (12 cm d’épaisseur) qui est ferraillée, et qui constitue la partie inférieure d’une dalle.


Cet élément est fabriqué sur site selon un calepinage précis qui est établi en amont, en corrélation avec la charpente métallique et également en fonction des contraintes mécaniques de l’ouvrage.


L’objectif de ces éléments est, dans notre cas, de s’affranchir d’un étaiement ou d’un équipage mobile.

Chaque Prédalle est acheminée au droit de l’ouvrage et mise en place à la grue.

Pour les besoins du chantier NFRDG, il existe Plusieurs types de prédalles : Centrale (la plus grande se situe côté AMONT : 6m10, soit 6,26 Tonnes) et des prédalles de rive, qui accueilleront par la suite les dispositifs de retenue.

La charpente prend son envol

La charpente prend son envol

La première partie du Pont Amont de la rivière des galets était composés de 5 tronçons soit une longueur assemblé soudés de 107,5 ml. Le lançage s’est déroulé dans de bonne conditions. Le vendredi 9 novembre 2018, le tablier a commencé à glisser doucement vers 11h00, et s’est terminé vers 18h00. L’opération a nécessité un déplacement de 84,5 m.

Vers la fin des travaux des appuis

Vers la fin des travaux des appuis

Les travaux de Génie Civil ont franchi un nouveau cap. Durant le mois d’août, le chevêtre de la Pile P3 a été réalisé. Il s’agit du premier chevêtre réalisé sur le système d’étaiement.
Pour rappel, cet élément en béton armé servira de support aux poutres de la charpente métallique.

La mise en place de l’étaiement au niveau de la pile P3 a été une phase importante et délicate.
Elle a nécessité d’importantes manutentions d’éléments pour le montage des tours d’étaiement et des panneaux de coffrage à l’aide de plusieurs grues mobiles. Ces travaux ont nécessité l’utilisation de plusieurs nacelles pouvant atteindre jusqu’à 16m de hauteur.
Cet étaiement est constitué de plus de 53 tours indépendantes, reliées entre elles avec des tubes de contreventement pour rigidifier l’ensemble de la structure. Les tours ont été au préalable montées une à une, élément par élément avant d’être mises à la verticale.

Le bétonnage s’est réalisé en une journée et a nécessité la mise en place de 360m3 de béton, à l’aide de 2 pompes alimentées par 51 toupies.
Le bétonnage du chevêtre de la pile P2 a été réalisé dans des conditions similaires à la mi-octobre. Celui de la pile P1 est prévu dans le courant du mois décembre permettant ainsi d’achever l’ensemble des appuis de l’ouvrage.

La nouvelle promotion BTS Travaux publics a visité le chantier

La nouvelle promotion BTS Travaux publics a visité le chantier

Durant le mois d’août, la nouvelle promotion BTS Travaux publics du Campus des métiers et des qualifications Génie civil et écoconstruction en milieu tropical (formation enseignée au Port) a pu visiter le chantier de Nouveau Pont de la rivière des galets.

Les 22 élèves ainsi que leurs 3 enseignants ont pu découvrir le chantier et les différents travaux en cours de réalisation.

Un nouveau chenal après la saison cyclonique

Un nouveau chenal après la saison cyclonique

Suite à la saison cyclonique 2017-2018, les pistes, plateformes en rivière, le chenal et son ouvrage de franchissement ont été reconstruits.

Entre fin mars et début juin, les rotations des camions remplis de matériaux du site ont donc rythmé la vie du chantier pour permettre aux engins de franchir le lit de la rivière sans perturber la continuité écologique du cours d’eau.

La société Hydrétudes, spécialisée dans les calculs et dimensionnements hydrauliques, déjà sollicitée pour les premiers aménagements hydrauliques dans la rivière, a été une nouvelle fois missionnée pour la mise en œuvre des nouveaux aménagements.

 

Le génie civil en action

Le génie civil en action

Les travaux de Génie Civil ont repris depuis le début d’année notamment avec le bétonnage du premier chevêtre (pile P4).

Cet élément en béton armé en forme de banane servira de support aux poutres de la charpente métallique.

En raison des nombreux cyclones qui ont traversés l’île en début d’année, les pistes en rivière, les plateformes de travail et les ouvrages hydrauliques, permettant de passer d’une rive à l’autre, ont été emportés et il a été nécessaire de reconstruire ces différents éléments avant de pouvoir reprendre les travaux.

La mise en place de l’étaiement au niveau de la pile P3 est une nouvelle phase importante et délicate car elle nécessite de manutentionner de nombreux éléments à l’aide d’une grue mobile et de travailler avec une nacelle jusqu’à 11m de hauteur.

Cet étaiement est constitué de plus de 53 tours indépendantes, reliées entre elles avec des tubes de contreventement pour rigidifier l’ensemble de la structure. Les tours ont été au préalable montées une à une, élément par élément avant d’être mises à la verticale. Des contrôles seront réalisés une fois l’étaiement finalisé avant de poursuivre les travaux avec le ferraillage du chevêtre.

D’autres opérations similaires de génie civil sont prévues pour réaliser les appuis des piles P2 et P1 et la culée C0 en rive gauche (côté SAINT PAUL).